MONTAGE DES VOIES

Les voies sont posées sur du ballast en liège que j'ai découpé dans des plaques que l'on trouve dans les magasins de bricolage.
Les voies sont vissées . Les vis traversent le liège et sont implantées dans le support en contreplaqué de 12 mm d'épaisseur.








J'ai prévu plusieurs cantons en utilisant des éclisses isolantes. Un seul rail est isolé. Il est souhaitable , lorsque l'on crée plusieurs sections sur une même voie,
de faire les coupures sur le même rail (du même coté de la voie).
Un shunt provisoire a été soudé en attendant de réaliser la commande (manuelle ou automatique) de la coupure de voie . Les rails sont en maillechort , ils se soudent très facilement.







Il est impératif de créer des zônes isolées devant  les gares et sur les voies d'évitement.

Sur le synoptique de mon réseau, toutes les sections isolées sont représentées et les coupures de voie sont repérées CV.





Il est toujours possible de créer une section isolée (sur un réseau existant par exemple) en utilisant une petite disqueuse montée sur flexible . Il suffira de souder un
fil électrique (0,22 mm2) de chaque coté de la coupure.
 


 







Lorsque deux circuits possèdant chacun leur propre alimentation de traction  sont reliés par des aiguillages, pour qu'un train puisse passer d'un circuit à l'autre, il impératif  de relier les deux aiguillages par des éclisses isolantes pour éviter les couts-circuits.







 





Boucle de retournement.
Il n'y a rien de plus monotone, dans un réseau ferroviaire,  que de voir passer les trains toujours dans le même sens. D'autant plus que l'on est très loin de la réalité. Un train qui est passé devant une gare dans un sens, repassera devant cette gare un peu plus tard dans le sens inverse.
Pour ce faire, il faut créer une boucle de retournement. L'idéal est de créer deux boucles de retournement pour pouvoir positionner le train dans les deux sens.






Il faut obligatoirement isoler la boucle avec des éclisses isolantes sur chaque rail.
Sur le plan électrique, une boucle de retournement pose un problème. Car pour inverser le sens de circulation d'un train sur une voie, il faut inverser la polarité de la tension de traction sur cette voie. Pour éviter les courts-circuits, la boucle doit possèder sa propre alimentation et doit donc être isolée de l'autre partie du circuit.
Le câblage d'une boucle de retournement fait l'objet d'une rubrique particulière.

Le problème reste le même pour une diagonale.


   





                                                                    RETOUR ACCUEIL